Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(Crédit photo E Eyles)

(Crédit photo E Eyles)

Pour elles c'est la double peine: emprisonnées, les femmes camerounaises sont aussi bannies de leur famille et privées de leurs enfants. Deux ONG se battent pour qu'elles puissent les revoir, et parviennent, non sans mal, à organiser une rencontre, chaque Noël.

Par Emmanuelle Eyles

Photos: Bruno Fert

(PDF à télécharger ci-dessous)

Tag(s) : #Grand reportage

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :